En poursuivant votre navigation, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation et notamment l'utilisation des cookies. Pour en savoir plus

X

Blogue Unis

Blogue Unis

retour aux blogues

J'habite ici

J’habite ici : les îles de Toronto

ÉCRIT PAR : Linda Rosenbaum
PUBLIÉ LE : 29 mars 2016

Je vous souhaite la bienvenue dans mon petit patelin, charmant et original : les îles de Toronto. En fait, dans « l’île », comme l’appellent affectueusement les insulaires. L’île, c’est mon chez-moi depuis plus de quarante ans. C’est le genre d’endroit qu’on visite par hasard un jour, qui nous envoûte immédiatement, et où on finit par rester pour toujours.

C’est ce qui m’est arrivé. J’y suis venue en célibataire, à la fin de ma vingtaine, après avoir longtemps vécu au centre-ville de Toronto. J’y ai loué une maison en colocation et j’ai vite compris qu’il n’était plus question de repartir. Des années plus tard, j’ai rencontré mon futur mari et, fort heureusement, lui aussi est tombé amoureux de l’île. Qui prend femme prend pays, n’est-ce pas? Au cours des années suivantes, nous avons élevé deux enfants ici, maintenant de jeunes adultes, qui se sont éloignés du nid en déménageant à Toronto. Nos deux rejetons espèrent revenir s’établir ici un jour.

Cela étant, vous vous rendrez vite compte qu’il n’est pas donné à tout le monde de s’acclimater à notre île!

Notre petite communauté de 262 maisons de bois de genre chalet est nichée sur un banc de sable de 27 acres — à peu près 2,5 km de long, qui fait partie du parc de 560 acres des îles de Toronto. Ce parc s’étend sur un archipel de 17 îles et est situé dans la baie de Toronto, à 2,5 km au large du centre-ville. Il n’est accessible qu’en bateau, le trajet durant 15 minutes.

Près d’un million de personnes visitent le parc chaque année, surtout l’été et surtout pour se rendre dans les deux plus grandes îles de l’archipel – Centre Island et Hanlan’s Point.

Notre petite communauté demeure sur les îles Wards et Algonquin situées à l’extrémité orientale de l’archipel. Ces deux îles sont habitées depuis plus de 150 ans. Une barrière végétale de forêts, de champs et de prairies nous sépare du joyeux tapage des visiteurs estivaux au parc d’attractions de Centre Island et cela nous donne l’impression d’être à des années-lumière des foules et de l’atmosphère quasi urbaine du grand parc.

Et même si nos maisons sont à 15 petites minutes en bateau du « continent » torontois, notre vie d’insulaires ne s’apparente aucunement au mode de vie urbain des Torontois et des Torontoises.

Je vous invite à découvrir ce qui rend notre mode de vie si particulier dans ce blogue.

Biographie de Linda Rosenbaum

HeapMedia18230
Linda Rosenbaum s’est mérité de nombreux prix à titre d’écrivaine, d’éditrice et de scénariste-productrice pour la télévision et les films documentaires depuis plus de 30 ans. Ses écrits ont été publiés dans le Globe and Mail, le Toronto Star, le National Post et dans les magazines Canadian Living et Toronto Life. Elle a gagné un National Magazine Award pour un article publié dans le Canadian Business.

Son plus récent livre, Not Exactly As Planned: A Memoir of Adoption, Secrets and Abiding Love, a été publié en 2014 chez Demeter Press. Un extrait de son livre Wolf Howling At Moon a gagné en 2013 le prix du public du concours littéraire Canada Writes de la CBC dans la catégorie des essais littéraires.

Linda est née à Detroit et a étudié à l’université George Washington de Washington, D.C., où elle s’est spécialisée en français et en littérature. Elle a passé deux étés en Suisse, où elle a étudié à l’université de Genève. Depuis qu’elle est arrivée au Canada en 1970, elle a continué ses études en français et approfondi ses connaissances de la culture française à l’Alliance française.

Linda est une jardinière accomplie, une ornithologue convaincante et une excellente pâtissière. Elle a fait la route de Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne, commencé à jouer de l’alto dans la cinquantaine et parcouru les côtes de la Colombie-Britannique en kayak de mer. Elle adore le Motown, les roses et les hamburgers… quand on sait les apprêter.

Linda habite dans les îles de Toronto avec son mari, Robin Christmas, cinéaste documentaire. Ils y ont élevé leurs deux enfants.

Site web : lindarosenbaum.com
Contact: Courriel

J'habite ici

Suggestion