En poursuivant votre navigation, vous en acceptez les conditions générales d'utilisation et notamment l'utilisation des cookies. Pour en savoir plus

X

Blogue Unis

Blogue Unis

retour aux blogues

Jeune et franco

À la rencontre d’une culture acadienne dynamique!

ÉCRIT PAR : Équipe Unis TV
PUBLIÉ LE : 4 mai 2017

La Nouvelle-Écosse est le berceau de l’Acadie. C’est sur la côte est du territoire actuel que Samuel de Champlain débarque dès mars 1604. Il va fonder Port-Royal qui sera la capitale de l’Acadie pendant près d’un siècle. Vers 1755, la déportation des Acadiens est un évènement tragique, mais fondateur. La dispersion des Acadiens va créer une diaspora, principalement dans l’ensemble des provinces atlantiques. En 2012, le site historique de Grand-Pré, en Nouvelle-Écosse, fait son entrée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Lieu mémoriel du Grand dérangement, il présente aussi différents symboles de la culture acadienne comme les aboiteaux.

Nos cinq participants à l’émission Jeune et franco en Nouvelle-Écosse sont très fiers de leurs racines acadiennes. Pour eux, les traditions et les folklores sont encore très vivants et ils sont fiers de leurs accents régionaux. Dans les écoles que nous avons visitées, l’histoire acadienne fait l’objet d’un cours spécifique et est parfois le sujet d’un second cours d’histoire avancé.

De nos jours, certains avancent que l’identité acadienne est en crise, car sa construction identitaire est unilatéralement liée à la revendication de ses droits linguistiques. Pour les jeunes comme Josée Boudreau, il est clair que l’identité acadienne est absolument liée aux arts et à la culture. Julie D’Entremont l’associe aussi aux rassemblements de familles et de communautés, et notamment au fait de se réunir pour manger des mets traditionnels. Oui, la langue demeure un enjeu important et ils sont honnêtes d’affirmer qu’il n’est pas toujours facile de résister à la tentation de parler en anglais avec des amis. Cependant, comme l’exprime Seth Fraser, ils réalisent leur chance d’être bilingue. Avec des jeunes comme Adrien Comeau qui célèbre sa culture à travers la danse et Makenzie Dunn, honorant l’histoire de sa communauté avec le théâtre, on peut dire que l’Acadie de la Nouvelle-Écosse avance, un pied dans les traditions et un autre dans la modernité !


La série documentaire Jeune et franco s’intéresse aux jeunes francophones de 13 à 18 ans qui, au sein de leur communauté, se démarquent dans le domaine des arts ou du leadership. La série traverse le Canada, d’un océan à l’autre, une province ou un territoire à la fois. À suivre sur Unis TV en juillet!

Les participants à l’épisode Jeune et franco en Nouvelle-Écosse :

HeapMedia26790
Julie D’Entremont

Julie D’Entremont habite à Dartmouth et se passionne de théâtre, particulièrement le théâtre musical. Elle voit dans cet art une manière de raconter des histoires et faire vivre des émotions aux gens.



HeapMedia26788
Adrien Comeau

Adrien Comeau habite à Saulnierville. Engagé pour le bien-être de sa communauté, c’est aussi un passionné de culture acadienne et de danse, un art qu’il pratique notamment avec la troupe la Baie en joie.



HeapMedia26789
Josée Boudreau

Josée Boudreau habite à Halifax, elle a la musique dans le sang. Avec d’autres jeunes de son école, elle a fondé le groupe Les multiculturels, qui représente une impressionnante diversité de cultures.



HeapMedia26792
Seth Fraser

Seth Fraser habite près de Bridgewater et se démarque comme leader dans son école et vice-président du Conseil jeunesse provincial. Pas trop mal pour celui dont la langue maternelle n’est pas le français!



HeapMedia26791
Makenzie Dunn

Makenzie Dunn habite à Chéticamp au Cap-Breton et elle est très impliquée au niveau de la culture dans sa communauté. Sa passion, c’est le théâtre, un art qui a une grande portée sociale, selon elle.

Jeune et franco

Suggestion