La grille horaire est ajustée à votre fuseau horaire [21H55 HE]. Vous pouvez changer de fuseau horaire à l'aide du bouton dans le coin à droite.

X

Blogue Unis

Blogue Unis

retour aux blogues

L'association des radios communautaires du Canada, à l'image des communautés!

ÉCRIT PAR : Jessica Gauthier-Tétreault
PUBLIÉ LE : 5 juillet 2016

Saviez-vous qu’à travers le pays, plus d’un million de Canadiens ont le français comme langue maternelle à l’extérieur du Québec?

Qu’ils soient de Victoria sur la côte Ouest ou d’Halifax à l’autre extrémité du pays, ces gens ont dû se doter d’outils qui contribueraient à la préservation et la promotion de leur langue, et, parmi ces outils, tout un réseau de radios communautaires de langue française disséminées aux quatre coins de la francophonie canadienne.

Sans surprise, quand on part en quête de preuves pour témoigner du dynamisme des communautés francophones en situation de minorité linguistique, c’est plus souvent qu’autrement la présence des écoles et des centres à la petite enfance de langue française qu’on évoque.

Or, il ne faudrait pas non plus oublier que l’existence même de médias communautaires solidement enracinés dans leur milieu représente une autre preuve flagrante de l’usage du français dans la vie quotidienne de nos collectivités.

Des stations radiophoniques qui permettent elles aussi à nos communautés de continuer à vivre et prospérer dans leur langue.

Les deux premières radios communautaires francophones hors des frontières du Québec ont commencé à diffuser il y aura bientôt trente ans. Depuis ce jour, des dizaines d’autres semblables ont ouvert leurs portes en Alberta, au Manitoba, en Ontario et ailleurs au Canada. L’Alliance des radios communautaires du Canada (ARC du Canada) en compte pas moins de 27 parmi ses rangs.

En diffusant entre autres des chansons de langue française, en partageant des informations essentielles à la vie communautaire, en donnant une voix aux citoyens et en assurant la promotion des commerces et organismes locaux, ces radios contribuent à freiner l’assimilation et constituent de réels indicateurs du dynamisme qui caractérise nos communautés francophones et acadiennes.

Un million de francophones qui constitue un impressionnant bassin d’auditeurs dont le potentiel est curieusement inexploité par de nombreuses organisations, parce qu’ils sont difficiles à rejoindre par les médias traditionnels anglophones. Toutefois, ces gens écoutent la radio, regardent la télévision et lisent le journal. Et ils aiment le faire dans leur langue. En français.

Piliers importants des communautés francophones, les radios représentées par l’ARC du Canada rejoignent les communautés par un contenu éditorial bien ciblé qui comprend notamment la couverture de l’actualité locale, régionale et nationale, la promotion de la culture francophone, la couverture événementielle complète, l’intégration de nouveaux arrivants francophones et francophiles, etc.

En un mot comme en mille, les gens écoutent ces radios parce qu’elles parlent d’eux et qu’ils s’y reconnaissent. Si l’on éteignait demain matin les antennes de transmission de ces radios de langue française, je vous jure que c’est tout un pan de la francophonie canadienne qui s’effondrerait en même temps. Ce serait bien si nous prenions deux petites secondes pour y réfléchir.

Visitez le site Web de l’ARC du Canada pour vous familiariser avec le mouvement de la radio communautaire francophone en situation de minorité linguistique.

Suggestion