La grille horaire est ajustée à votre fuseau horaire [21H55 HE]. Vous pouvez changer de fuseau horaire à l'aide du bouton dans le coin à droite.

X

Blogue Unis

Blogue Unis

retour aux blogues

Ah, comme la neige va neiger !

ÉCRIT PAR : Linda Rosenbaum
PUBLIÉ LE : 21 avril 2016

Chaque année, vers le début novembre, nous voyons de nouveaux arrivants plonger dans les eaux argentées du lac Ontario. Partis de leurs quartiers estivaux dans les régions boréales, les hareldes kakawi (qu’on appelle communément les canards à longue queue, car les mâles ont une queue noire effilée) font escale chez nous lors de leur migration saisonnière. Quels oiseaux magnifiques, avec leur corps élancé et leur plumage chamarré !

Dès que nous remarquons l’arrivée des hareldes, nous savons qu’il est temps de nous préparer à accueillir la saison froide. Pour les non-Canadiens, il est difficile de croire que la neige est à nos portes alors que les températures sont agréables et la nature foisonnante. Mais les hareldes ont l’instinct et nous le savons. Nous commandons donc nos cordes de bois sec et nous faisons ramoner nos cheminées et fours à bois.

D’habitude, j’anticipe avec bonheur les moments magiques où, bien emmaillotés, nous contemplerons pendant des heures le feu dans l’âtre pendant que l’hiver déposera son grand manteau blanc sur notre hameau.

HeapMedia18692

Pourtant, cette année, j’ai accueilli le joyeux piaillement des hareldes avec mélancolie.
Il est vrai que je commence à sentir le poids des années et à anticiper avec moins d’enthousiasme mes longues marches de fourmi chargée de provisions entre la ville lointaine et la maison. Mais j’ai aussi frais à l’esprit l’hiver 2014-2015, qui a été particulièrement éprouvant.

Il faisait alors tellement froid que le traversier ne pouvait plus se frayer de chemin à travers la glace du lac Ontario. Nous avons dû nous résigner à accepter un système temporaire de navette par autobus, afin de nous rendre à l’extrémité ouest de l’archipel, où nous pouvions emprunter le bac de l’aéroport Billy-Bishop et rejoindre la terre ferme. Le trajet en bus allongeait notre périple habituel d’une trentaine de minutes, mais les départs étaient sporadiques et les retards fréquents. De nombreux résidents n’arrivaient pas à l’école ou au bureau à l’heure. De plus, le bac arrêtait son va-et-vient à 21 h, ce qui nous empêchait de quitter l’île dans la soirée. En fait, nous nous sentions complètement isolés et, cet hiver-là, pour ma part, j’ai eu hâte au printemps.

Cette année, je songe donc à suivre les hareldes, en février ou en mars, et à me joindre à mes voisins « snowbirds », qui s’envoleront quelques semaines vers des cieux plus cléments. Mais, je suis tiraillée, car, à de nombreux égards, l’île est magique en hiver.

Si je pars, je regretterai les marches le long de la plage, en manteau, tuque et mitaines, qui m’animent autant que celles de l’été.

HeapMedia18693

En effet, le vent et le froid sculptent d’immenses structures de glace, belles à couper le souffle, qui semblent tout droit sorties de l’imagination d’un Salvador Dali.

L’une des choses que je préfère dans l’île l’hiver, c’est le patin. Avant la première tempête de neige d’envergure, nous pouvons patiner sur des kilomètres le long des étroites lagunes qui sillonnent l’intérieur de l’île. La glace semble noire tant elle est limpide et, sous sa transparence, on peut apercevoir des tortues qui hibernent paisiblement, des poissons et même, parfois, des épaves.

Lorsqu’il devient impossible de déneiger ce long réseau glacé, des résidents se font des patinoires pour y pratiquer notre sport national, le hockey. Les enthousiastes de tout âge, hommes, femmes et enfants confondus, s’y retrouvent afin de s’échanger la rondelle et d’organiser des matchs improvisés. La saison se termine par un tournoi, où l’on décerne la coupe Mallard à l’équipe étoile.

Les adeptes du ski de fond sont gâtés : ils peuvent pratiquer leur sport à travers des champs et des prairies d’un blanc immaculé. Avec un peu de chance, ils croisent des coyotes ou des visons, ou suivre du regard de majestueux harfangs des neiges se détachant dans l’azur du ciel.

HeapMedia18691

HeapMedia18694

Que feriez-vous si vous étiez à ma place ? Partir ? Rester ? Voilà la question !

Suggestion