La grille horaire est ajustée à votre fuseau horaire [21H56 HE]. Vous pouvez changer de fuseau horaire à l'aide du bouton dans le coin à droite.

X

Blogue Unis

Blogue Unis

retour aux blogues

Si on fêtait?

ÉCRIT PAR : Linda Rosenbaum
PUBLIÉ LE : 11 avril 2016

Seriez-vous étonnés d’apprendre que les habitants de l’île aiment fêter? Vous pensez peut-être que, loin des attraits du centre-ville, nous préférons tricoter devant la télévision ou boire du thé en fixant la voûte céleste. Eh non, vous vous trompez! Ici, tout est prétexte à la fête. Loin de nous limiter aux évidences comme Noël ou l’Halloween, nous avons institué nos propres traditions, histoire de meubler les moments creux.

Un rien nous inspire. Notre petit patelin est peuplé d’artistes, de musiciens, de marionnettistes, d’écrivains et de bons vivants qui adorent célébrer à la manière de l’Île, et donc, ensemble et avec panache.

Ainsi, notre parade enflammée annuelle est célébrée le premier week-end du mois d’août. Dès le coucher du soleil le vendredi, des centaines d’insulaires et de visiteurs se rencontrent au parc situé près du centre communautaire. Nous faisons échec à la nuit grâce à d’énormes lanternes, fabriquées de canevas flexible et de papier Japon lors d’ateliers de confection.

HeapMedia18410

Les échassiers ouvrent la marche devant notre fanfare amateur, affectueusement baptisée les Arythmiques. Suivent les danseurs costumés, les porteurs de flambeaux et les porte-étendards, les enfants et les chiens. Les adultes ferment la marche. Nous empruntons la promenade de la plage dans un joyeux brouhaha et nous nous rassemblons sur la grève, autour d’un gigantesque feu de joie.

HeapMedia18409

Les trompettistes, joueurs de tams-tams et autres musiciens nous sérénadent jusqu’aux premières lueurs de l’aube. La silhouette d’un doris (bateau de pêche traditionnel), à peine visible à l’horizon, s’éclaire de mille feux lorsque son capitaine allume un grand fanal au-dessus du bateau, créant un ballet d’aurores boréales.

À l’Halloween, nous convions les familles l’après-midi à notre centre communautaire, afin de participer à notre frénésie annuelle de sculpture de citrouilles. Pour satisfaire à l’enthousiasme général, des bénévoles transportent plus de 50 citrouilles par traversier, vélo et remorque de la ville de Toronto au centre communautaire. Ce n’est pas particulièrement reposant, mais nous adorons nous prêter au jeu.

HeapMedia18412

Lors de l’événement, les artistes locaux aident les enfants, et les créations qui en résultent ne sont rien de moins que des chefs d’œuvre.

Comme notre île ne compte ni véhicules ni carrefours dangereux, il s’agit d’un endroit idéal pour passer l’Halloween. Les familles des immeubles à condos torontois viennent chez nous en grand nombre. Les parents acceptent avec plaisir un « cocktail de sorcière » alcoolisé pendant que leurs rejetons quémandent des bonbons, déguisés en chats ou en superhéros.

En décembre, nous ouvrons une boutique de Noël, où les artisans locaux vendent confiseries, marmelades et confitures maison, verre soufflé à la main, tricots de tous genres, céramique peinte et bols en bois de l’Île. Les enfants ont droit à une fête avec le père Noël, qui adore venir nous rendre visite !

HeapMedia18411

Les festivités ne s’arrêtent pas là : la veille de Noël, les villageois organisent une guignolée et vont de maison en maison, en chantant des airs traditionnels. Nous comptons également au village les membres du” trio vocal familial Kith and Kin, qui nous offre au mois de décembre un concert très couru d’airs médiévaux, de chansons à répondre et de chants traditionnels des îles britanniques et de la région des Appalaches.

Après les célébrations, nous ne jetons pas nos sapins desséchés aux ordures. Nous les gardons afin de souligner l’équinoxe vernal et marquer le début du printemps deux mois plus tard, en les faisant collectivement brûler sur la plage. Pas de gaspillage… et une raison de plus de fêter !

Suggestion